Pin It

7 points à suivre lors de l’achat d’une orchidée.

Vous avez probablement déjà acheté une orchidée sur un coup de cœur. De jolies couleurs, un port gracieux, une forme originale et on se laisse tenter. L’achat compulsif fait plaisir sur le moment, mais on le regrette parfois plus tard.

Pour éviter toutes déconvenues, voici 7 points à suivre avant d’acheter une orchidée.

phalaenopsis rose
phalaenopsis rose label blanc

1. Dans quelle gamme de température cette orchidée vit-elle ?

Avant tout achat d’orchidée, renseignez-vous sur la température à laquelle pousse votre future orchidée. Contrairement à ce que la plupart des personnes pensent, ce sont les orchidées froides les plus difficiles à cultiver.

Par exemple, les phalaenopsis du commerce, sont des orchidées « chaudes », qui s’adapteront bien aux températures des appartements.

Par contre, les cymbidium, si populaires à Noël sont pour la plupart des orchidées tempérées froides. Elles pousseront et fleuriront bien mieux dans un jardin d’hiver que dans une maison chauffée.

Quand aux orchidées botaniques froides, elles risquent simplement de dépérir, si elles sont pas maintenues dans des conditions de températures fraîches, impossibles à reproduire en appartement.

Après la température, il est bon de s’intéresser à l’éclairement.

2. Quelle quantité de lumière réclame-t-elle ?

Certaines orchidées ont des besoins très spécifiques en lumière.

Par exemple, les vanda et les orchidées apparentées requièrent beaucoup de lumière. La refloraison des vanda en appartement semble très compliquée, voire impossible.

A contrario, les paphiopedilum se satisferont parfaitement des faibles luminosités.

Avant de sortir le porte-monnaie, penser aux conditions que vous pourrez offrir à votre future locataire.

3. Quel sera son emplacement ?

Maintenant que vous connaissez les besoins de votre orchidée, possédez-vous la question suivant :

« existe-t-il un emplacement chez moi, où ma future orchidée pourra s’épanouir ? »

Une fenêtre au nord où à l’est pour un paphiopedilum, une baie vitrée plein sud pour un paphiopedilum, une pièce non chauffée pour un cymbidium.

Où tout simplement, si vous avez beaucoup de plantes, reste-t-il assez une place pour votre orchidée ?

Bien souvent, les orchidophiles confirmer s’orientent vers le orchidées de petites tailles par manque de place. Alors, si vous débutez dans la culture des orchidées, pensez qu’acheter une grosse plante vous privera peut-être plus tard d’autres merveilles par manque de place.

4. Quel est l’état de ses racines ?

Maintenant que vous vous êtes posez les questions de conditions de culture, vient la phase d’inspection de la plante.

Les racines sont le bien le plus précieux pour une orchidée. Une plante mal enracinée, bancale, ou avec des racines sèches doit être laissée, car sans racines ou avec de mauvaises racines une orchidée a peu de chances de survie ou mettra beaucoup de temps à se rétablir.

Prenez donc un moment pour inspecter les racines avant de passer aux feuilles.

5. Quel est l’état des feuilles et des pseudobulbes ?

Après les racines, observez maintenant les feuilles. Si elles ont des taches sombres auréolées de formes diverses, c’est peut-être une maladie virale. Il faut impérativement éviter de ramener une plante virosée dans sa collection. Ces maladies sont très contagieuses et peuvent contaminer toues vos plantes.

Vérifier également les marques de piqûres, de décoloration ou la présence de petites toiles. Ces signes peuvent signaler la présence d’insectes nuisibles comme les cochenilles, les aleurodes, ou d’acariens, tout aussi néfastes.

Les acariens sont quasi invisibles et peuvent se développer extrêmement vite dans les atmosphères chaudes et sèches des maisons. Une invasion d’araignées rouges (des acariens) peut tuer une plante en quelques jours.

Passer maintenant au transport.

6. Les capsules sur les fleurs d’orchidées sont-elles intactes ?

capsule phalaenopsis pollinies
capsulesur les pollinies

Si vous souhaitez conserver votre orchidée en fleur le plus longtemps possible, vérifiez que les fleurs sont intactes. En particulier, regardez si les capsules qui couvrent les pollinies (sacs à pollens) sont bien présentes. Si la capsule d’une fleur a été enlevée, la fleur fanera très rapidement. Veillez donc à ne pas faire sauter ces capsules lors du transport de votre plante. Ce serait dommage de perdre quelques semaines de floraison parce que les fleurs ont été trop secouées ou choquées.

Une fois arrivé chez vous, ne vous précipitez pas pour installer votre nouvelle fleur au sein de votre collection.

 

7. La quarantaine.

Vous êtes maintenant chez vous avec votre merveilleuse orchidée. Le premier réflexe consiste à la placer avec les autres. Grosse erreur. Même si vous avez été très vigilant, il se peut que des cochenilles ou d’autres parasites se cachent dans votre plante.

Si vous la placez avec vos autres protégées, vous risquez de contaminez toutes votre collection. Avouez qu’il serait dommage de devoir traiter toutes vos plantes par manque de vigilance. Surtout qu’il est très difficile de se débarrasser définitivement des cochenilles. Lorsqu’elles sont présentent c’est souvent définitif.

 

Cet article vous a intéressé ? N’hésitez pas à le partager où à ajouter vos conseils dans les commentaires.

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *