Cattleya Schoderae
Cattleya Schoderae

Description : Les cattleya sont originaires d’Amérique du sud et d’Amérique centrale. Leurs grosses fleurs avec un label démesuré les rend irrésistibles. De croissance Sympodiale (plusieurs pousses), les cattleya possèdent un pseudobulbe allongé surmonté d’une ou deux feuilles charnues. La floraison a lieu souvent après une période de repos lorsque la pousse est à maturité. Les boutons émergent souvent d’une bractée au sommet du pseudobulbe. Les cattleya monofoliés donnent peu de fleurs (deux à quatre par pousse) mais de grande taille; les bifoliés donnent plus de fleurs mais de taille plus modeste. La plupart des cattleya sont en réalité des hybrides intergénériques avec les laelia, brassavola, sophronitis, etc… Les cattleya doivent leur nom à Lord Cattley qui les aurait ramené d’Amérique du sud en s’en servant d’emballage pour d’autres plantes. Ceux-ci auraient fleuri et obtenu le succès qu’ont leur connaît aujourd’hui.

Exposition : Les cattleya réclament beaucoup de lumière, c’est le secret de leur réussite. Le soleil direct n’est pas gènant en hiver, bien au contraire. Un manque de lumière fera avorter obligatoirement la floraison. Un séjour l’été à l’extérieur dans un endroit très lumineux mais ombré pendant les heures chaudes, leur sont très profitables

Température : Les cattleya aiment des températures clémentes tout au long de l’année.
Arrosage et engrais : Des arrosages abondants leur sont profitables en été avec de l’engrais à demi dose, ce qui stimule la croissance des pousses. C’est en été que se prépare la floraison. En hiver, éviter les arrosages lorsque les températures sont plus fraîches. (en dessous de 15°C). Il y a risque important de pourrissement des racines. Les pseudobulbes des cattleya sont des réserves qui leur permettent de résister à de longues périodes de sécheresse.

Arrosages et engrais : Arroser régulièrement pendant la période de croissance en apportant de l’engrais orchidées à demi-dose tous les quinze jours lors que les nouvelles racines se sont développées. Réduire fortement les arrosages en automne et les suspendre pendant les journées froides d’hiver.

Humidité atmosphérique : Comme toutes les orchidées épiphytes (vivant suspendue aux arbres), ces orchidées apprécient une humidité atmosphérique élevée. Mais les conditions d’un appartement loin d’un radiateur conviendront.

Rempotage : Rempotez lorsque la plante sort du pot et profitez-en pour diviser les gros sujets (3 à 4 pousses minimum par segment rempoté). Préférez pour le rempotage, une période où la plante est en croissance (éviter l’hiver). J’utilise comme substrat, des écorces de pin de calibre moyen. Placer un bon drainage de polystyrène au fond du pot, si celui-ci est profond. Les mélanges du commerce sont à proscrire car trop riches en tourbe, préférez les mélanges des producteurs.

Floraison  : L’induction florale est favorisée par le raccourcissement de la durée du jour. Une durée minimum de 12 heures d’obscurité totale est donc indispensable pour ne pas perturber la floraison. Par contre, une intensité lumineuse importante est indispensable durant la journée. La durée de floraison dépasse rarement quinze jours malheureusement.Multiplication : par division de touffes en conservant au moins trois anciens pseudobulbes.

Conseils : Une forte exposition lumineuse et des arrosages modérés en hiver sont des gages certains de réussite. Eviter néanmoins que les pseudobulbes ne se rident pas trop.

Problèmes : Méfiez-vous des cochenilles farineuses qui aiment tout particulièrement les cattleya. Attention à la pourriture noire ou grise, provoquée par une humidité trop importante et une température trop basse. Coupez rapidement et assez haut, la partie touchée car la propagation est très rapide et fatale.

Les fichesLe blogLes botaniquesLes terrestres