Cymbidium
Cymbidium

Description : Noël est traditionnellement la période des Cymbidium. Ils « fleurissent » dans toutes les boutiques et les grandes surfaces. Qui n’a jamais acheter une merveilleuse fleur d’orchidée dans une boite en carton ? C’est à coup sûre, une fleur de Cymbidium. Elles sont facilement reconnaissables par leur texture cireuse leurs feuilles lancéolées (fines et longues) et leurs longues hampes florale chargée de fleurs.

Depuis quelques années, les « mini-cynbidium » sont moins à la mode au profit des Phalaenopsis plus compact et plus facile à faire refleurir.

Pourtant, les ymbidium restent des plantes très faciles à faire pousser dont les fleurs cireuses et élégantes sont très attirantes.

Origine : les Cymbidium sont originaire d’Asie. Beaucoup se trouvent dans l’Himalaya et les hauteurs de la chine, mais ils se répartissent sur tout le continent jusqu’aux îles chaudes comme la Malaisie.

Température : Ses origines souvent montagnardes nous renseigne sur les température à adopter. Les Cymbidium aiment ma fraîcheur. Tout est relatif, vous ne pourrez pas les cultiver dans votre jardin toute l’année si les hiver sont froids, mais la plupart de hybrides du commerce supporte de petites gelées. Au niveau des températures, les Cymbidium sont très accommodant, puisqu’ils supportent également les fortes chaleurs, comme en montagne lors des journées chaudes.

Exposition : Les Cymbidium aiment et ont besoin de beaucoup de lumière. Si le plein Soleil est déconseillé, un peu de Soleil direct le matin et dans la soirée leur sera profitable.Si l’éclairement est insuffisant, vos Cymbidium ne refleuriront pas.

Arrosages et engrais : Arrosez copieusement avec de l’engrais tous les 15 jours vos Cymbidium lors de leur croissance puis réduisez les apports d’eau et d’engrais avec la diminution de la durée du jour et la baisse des températures. Si les nouveaux pseudobulbes n’arrivent pas à maturité à la fin de l’été, ils ne fleuriront pas l’hiver suivant et il faudra attendre un an de plus pour les voir refleurir.

Floraison : Si les Cymbidum sont trop bien soignés, ils finissent en plante verte et ne refleurissent jamais.
Pour les faire refleurir, il faut les faire souffrir et les placer dehors de mai à octobre jusqu’aux premières gelées. Ce sont les différences de températures entre le jour et la nuit qui font refleurir les cymbidium. c’est le point essentiel à retenir. Sortez vos Cymbidium au jardin et ne les rentrez qu’aux premières gelées. Les journées clémentes et les nuits fraîches les feront refleurir

Rempotage : Les Cymbidium se rempotent au printemps, uniquement lorsqu’il n’ont vraiment plus de place dans leur pot. Choisissez toujours un pots de la taille juste au dessus. Ils aiment être à l’étroit. Les cymbidium  sont des plantes souvent terrestres, c’est pourquoi, les mélange tourbeux du commerce conviennent très bien. Vous pouvez en profitez pour les diviser.

Muliplication : Divisez vos Cymbidium au printemps, en conservant 3 anciens pseudo-bulbes et une nouvelle pousse. N’hésitez pas à y aller à la « hache », car les racines forment souvent un enchevêtrement inextricable et difficile à séparer.

Maladies et ravageurs : les Cymbidium possèdent peu de ravageurs et de maladies.

Mon conseil : Lorsque la hampe florale émerge, vous la reconnaîtrez par le fait qu’elle est plus bombée qu’une pousse de feuilles, plus pointue. Ne mettez pas votre Cymbidium dans une pièce trois chaude ou pas assez lumineuse, sinon, la floraison risque d’avorter et la hampe séchera.

Les fichesLe blogLes botaniquesLes terrestres