Oncidium
Oncidium

Description : Les oncidium sont parmi les orchidées les plus faciles à cultiver. De croissance sympodiale c’est-à-dire avec plusieurs pousses, les oncidium donnent souvent une multitude de fleurs jaunes ou bruns rouges, rappelant un essai d’abeilles. Les oncidium possèdent des pseudobulbes allongés et des feuilles lancolées à leur sommet. Une autre espèce, les tolumnia sont parfois appelés oncidiums équitants. Ils ne possèdent pas de pseudobulbes, mais des feuilles charnues à la section quasi triangulaire. Enfin certains psychopsis, sont appelés oncidium. C’est le cas de psychopsis papilio, kramerianum ou sanderae. Leur culture est voisine des oncidium, mais il ne faut jamais couper les hampes florales car elles fleurissent d’une année sur l’autre. Les oncidium sont des plantes peu exigeantes qui se cultivent facilement, pourvu que l’on prenne soin de leurs racines.

Exposition : Les oncidium nécessitent une excellente exposition lumineuse, sans Soleil direct. Si celle-ci n’est pas suffisante, les oncidium ne fleurissent pas. Evitez le soleil direct qui brûle les feuilles.

Température : La plupart des oncidium aiment la chaleur, ce qui les rend beaucoup plus facile à cultiver que leurs cousins odontoglossum préférant la fraîcheur. Un séjour l’été à l’extérieur dans un endroit ombragé mais lumineux, leur est très profitable.
Arrosage et engrais : Les oncidium apprécient l’humidité, il faut dont les arroser assez régulièrement, maême si la sècheresse ne leur fait pas peur. Il faut éviter néanmoins, que les pseudobulbes ne se rident trop. Un arrosage par semaine est suffisant en hiver. Il faut laisser le temps au substrat de sécher entre deux arrosages. Au printemps et en été, les arrosages pourront être plus copieux pou stimulera croissance. Nourrissez vos oncidium avec de l’engrais pour orchidées à demi dose, tous les 15 jours lorsqu’ils sont en pleine croissance. Pas d’engrais lorsque la plante ne pousse pas. Comme pour toutes les orchidées, éviter de trop arroser lorsque les températures sont plus fraîches. Il y a un risque important de pourritures aux niveau des racines.

Rempotage : Rempotez lorsque le mélange est trop décomposé, où quand les racines ne se sentent plus bien dans le mélange et pourrissent  Préférez pour le rempotage, une période où la plante est en croissance (éviter l’hiver). Préférez les pots de petite taille. Si les racines partent dans tous les sens en dehors du pot, c’est un sifne de bonne santé. Vous pouvez utiliser comme substrat, un mélange fin d’écorces, certains producteurs, comme Vacherot orchidées, en propose d’excellents. Si vous fabriquez votre propre mélange, vous pouvez utiliser un mélange d’écorces de pin fines ou moyennes et de sphaigne ou de poudre de sphaigne. La sphaigne pure peut aussi être utilisée. Enfin un mélange d’écores de pin et de chipsde coco marche également bien. Un bon drainage est alors nécessaire.

Floraison : Les hampes florales naissent automatiquement à la base du pseudobulbe lorsque celui-ci arrive à maturité si sa taille est suffisante. C’est pourquoi une bonne dosede lumière et des arrosage copieux sont nécessaires pour avoir de beaux pseudobulbes. Une baisse des température favorise également l’induction florale.

Multiplication : La multiplication se fait facilement par division des touffes. On peut aussi récupérer les arrières (vieux pseudobulbes) et les mettre dans un endroit chaud humide et lumineux. un sac transparent fermé avec de la sphaigne par exemple. Après quelques semaines ou quelques mois de nouvelles pousses apparaissent.

Espèces recommandées : Pour commencer avec les oncidium, les hybriques jaunes de flexuosum sont parfaits. On les trouvent à petits prix dans les jardineries et les grandes surfaces. L’oncidium ornithorhynchum, aux petites fleurs roses et au parfum très prononcé de vanille est très facile à cultiver. Le mien pousse très bien dans des billes d’argiles depuis 10 ans déjà. Comme le temps passe vite. Certaines font une seule feuille de plus de 1 mètre et des hampes de plus de 2 mètres. Vous n’avez que l’embarras du choix.

Conseils : Si vous voulez vous lancer dans la culture hydroponique, les oncidium peuvent être des candidats idéaux. Dans des billes d’argiles humides en permanence, ils donnent des pseudobulbes toujours bien lisses et font une profusion de racines. A tenter !

Parasites : Les cochenilles à carapaces ou farineuses sont les principaux ennemis des oncidium. Il faut également se méfier des petits escargots qui se nichent dans les pots après un séjour à l’extérieur. Ils ont tendance à manger le bout des jeunes racines.

Les fiches – Le blog – Les botaniques – Les terrestres