Pin It

Paphiopedilum Bellatulum

Paphiopedilum Bellatulum
Paphiopedilum Bellatulum

Le paphiopedilum bellatulum est un petit sabot de vénus très attirant. Ses fleurs blanches posées délicatement sur le rebord du pot son du plus bel effet.

Il a la réputation d’être difficile à cultiver et en particulier de pourrir assez rapidement. Cette réputation est en partie justifiée, mais pas entièrement. De bonne conditions de culture permettent de le voir pousser et fleurir régulièrement. Ce ‘est pas un foudre de guerre. Le mien a commencé sa hampe florale au printemps et la fleur s’est ouverte fin août. Donc soyez patient.

Un des secret de la réussite du paphiopedilum bellatulum est probablement son milieu de culture. Il doit être très drainant et avec une par minérale importante. L’idéal est de mettre au moins la moitié de pierre et l’autre moitié d’écorces de pin, plus du charbon de bois pour assainir. Je sais ce n’est pas possible de mettre plus de deux moitiés, mais vous m’avez compris.

La partie minérale peut-être des billes d’argiles, de la perlite ou mieux des morceaux de pierres ponces ou pumice. Le substrat doit impérativement être basique c’est-à-dire calcaire, alcalin. Pour cela, il faut ajouter du calcaire sous une forme ou une autre. Dans les sols calcaires les mauvais microbes se développent moins vite.

Le charbon de bois doit venir de votre cheminée ou d’un feu quelconque. En aucun cas, ne prenez du charbon de bois du commerce. Il est traité pour mieux brûler et tuerait votre orchidée à coup sûr.

Ne descendez pas trop bas en température. Arrosez très modérément en hiver et abondamment en été, le matin de préférence pour que la plante ait le temps de sécher.

Jamais de soleil, toujours de l’ombre et surtout, surtout, beaucoup d’amour 🙂

Fiche de culture des paphiopedilum

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.